Régions

New Zealand

Auckland, 22 heures.

Les traits sont tirés, la faim se fait sentir, les deux heures de décalage horaire impactent le corps.

Je passe sous une arche maorie sculptée et de la musique d’oiseaux envahie l’aérogare. Il fait chaud, moite et des gens marchent pieds nus. Déroutant.  Je me couche sur ces premières impressions, la certitude d’être enfin à l’autre bout du monde.

Je profite d’être du côté de la plus grande zone urbaine du pays pour visiter quelques domaines à forte renommée, dont  Pernod Ricard, groupe très  présent sur l’île. J’étudie alors la production du vin en Nouvelle Zélande, conduite à 85{d1d2504113fe5828f52d2f21f3aa9b2856f8bd2f571ed26311c2a63add288282} en Sauvignon Blanc, provenant majoritairement de la région de Marlborough. J’apprends aussi que l’exportation des vins new zélandais n’a jamais été simple.

La consommation était, avant les années 80, à 98{d1d2504113fe5828f52d2f21f3aa9b2856f8bd2f571ed26311c2a63add288282} locale, le pays ayant été protégé par des quotas tarifaires. Le gouvernement a dû alors, créer un partenariat avec le marché australien, pour ne faire qu’un seul et même marché. D’autre part, je constate une forte présence d’entreprises ou groupes étrangers, soulignant le fort intérêt pour cette terre, cette minéralité ressentie dans les vins. Le vignoble new zélandais est passé de 6000 hectares dans les années 80 à 35.000 aujourd’hui.

Suivant ma curiosité, j’emprunte le ferry me conduisant sur l’île de Waiheke., située à l’Est de la ville. Sitôt arrivée, j’observe une végétation tropicale, de magnifiques maisons le long d’une route sinueuse et partout une vue imprenable sur des criques sauvages. Repoussant l’envie de louer une planche surf, je me dirige vers deux domaines, qui placent l’accueil touristique au cœur de leur stratégie. Il faut souligner que la population de l’île est multipliée par sept en période estivale. Ces domaines proposent donc de quoi se restaurer, un accueil pour les réceptions et des produits dérivés. Ils associent moment de vie, de partage et dégustation de vins.

A mon retour à Auckland je décide d’aller explorer l’ile du Sud, et surtout la région de Marlborough, très réputée pour la qualité du Sauvignon Blanc et du Pinot Noir. Les vignes s’étendent à perte de vue, telle un océan vert. Une impression de liberté m’envahit. Ici, comme en Afrique du Sud, tout est possible. Un vigneron peut planter le cépage qu’il aime sans restriction, à condition bien sûr que le climat soit propice. Sur la route qui me conduit à Nelson, ainsi qu’à Waipara, je m’entends répéter toutes les 30 secondes « que c’est beau », subjuguée par cet environnement vierge, où le mouton est roi. Lors de mes visites, je déguste aussi de magnifiques Riesling et d’harmonieux Gewurztraminers, et  je découvre avec surprise qu’au domaine Herzog, ils cultivent 29 cépages différents sur 11 hectares.

De retour à Auckland, je profite d’un agenda allégé pour m’imprégner de la culture maorie.

Le rendez vous est pris au centre de visiteurs Arataki.
Au cœur du parc protégé, se trouve de nombreuses cascades, la célèbre plage Piha, le Lion’s Rock… une nature sauvage, où les gens vivent en harmonie avec l’océan, la forêt et les sculptures de bois. Il en est de même au sein de la ville, les cultures, les religions et les nationalités se mélangent. J’aime ces lieux chargés d’histoire et ouverts sur la modernité. Tel un vigneron partant du terroir, de l’existant, pour créer quelque chose de nouveau. C’est en pensant à cela, que je décide de m’envoler vers un des berceaux de la viticulture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *